Skip to content

Apprendre à déguster

degusterDès la première gorgée de thé, nous sommes submergés par une multitude de sensations de toutes sortes qui mettent tous nos sens en éveil !
Des senteurs, des couleurs, des saveurs, des textures nous interpellent. Une fois passé le  » j’aime » ou « je n’aime pas », certains désireront aller plus loin, décomposer toutes ces émotions que le thé produit sur nous afin de les mémoriser et de les partager. La dégustation requière presque tous les sens.
L’œil avec l’observation des feuilles de thé, leur taille, leur couleur, leur forme, puis celle de la liqueur, donne de nombreuses indications sur la qualité et la nature du thé. Le nez,bien sûr, avec le parfum que le thé dégage sec d’abord puis infusé. Sa dimension
aromatique est l’un des principaux critères de qualité du thé. Le stockage d’un thé , sa nature et sa qualités se reflètent dans le nez du thé. L’odorat est à mon avis le plus complexe des sens car il renvoie chacun à sa mémoire olfactive personnelle. Le nez du thé se décompose en deux temps:
le premier nez est celui des odeurs que l’on découvre en inspirant avant de boire et le second nez est celui des arômes que l’on percevra en expirant une fois le thé bu. Enfin le goût lors de la dégustation et aux différents stades de l’infusion, pour certains thés qui engendrent une émotion particulière, les Chinois parlent de « l’esprit du thé » car ils semblent transcender le corps et l’esprit. Les sensations de la bouche et de la gorge sont capitales pour la dégustation d’un thé. C’est dans la bouche que les saveurs sont perçues, sur la langue et les parois buccales. C’est à partir des cinq saveurs basiques que se constitue le goût du thé( sucré, salé, acide, amer, umani).
La dégustation reste une expérience temporelle, dans laquelle le thé se révélera différemment d’infusion en infusion. A la fin d’une dégustation on évaluera l’impression laissée par le thé, sa longueur en bouche, son caractère .
Une dégustation sera satisfaisante si les différentes qualités d’un thé produisent un résultat équilibré.

 » Il y a dans le goût du thé comme un charme subtil qui le rend irrésistible et propre à être sublimé!  » Okakura Kakuzo

Strada n°28