Passer au contenu

Le blog

Quelle théière !

C’est dans  » Le Grand Classique du thé  » rédigé par Lu Yu que l’on trouve les premières traces des théières, soir vers l’an 760.

La théière traditionnelle chinoise est en argile violette ou Zisha et provient de la région de Yixing.

Les connaisseurs considèrent ces théières comme étant le top pour apprécier un thé à sa juste valeur. Elles s’imprègnent à chaque infusion des arômes du thé, ce sont des théières à mémoire.

Ces théières sont plus particulièrement recommandées pour déguster des Oolong ou des Pu erh qui nécessitent une eau chaude. Elle préservent le goût du thé.

Les théières en fonte font partie de l’art traditionnel japonais. A l’origine, il s’agissait de bouilloires qui n’étaient pas émaillées, appelées Tetsubin. Symbole de la force durable au

theiere-agapi

monde, elles garde longtemps la chaleur et permettent de boire tous type de thé (vert, jeune, blanc, bleu-vert, noir ou sombre) Les japonais utilisent aussi des  » Kyusu  » – petites théières en etrre avec une poignée latérale – Le plus souvent de petites capacités (150 à 400 ml) elles permettent de préparer les thés verts.

On associe beaucoup les Anglais à la théière en porcelaine. Les premières apparaissent vers 1670. Réservées en général à des thés légers car elles ne conservent pas la chaleur.

Quant aux théières en verre, également sans mémoire, elles permettent de voir les feuilles s’épanouir et la couleur s’imposer. Elles sont particulièrement adaptées à l’infusion des fleurs thés.

Quelle que soit la théière utilisée son choix participera au moment privilégié que représente  » La musique de l’eau chaude qu’on verse lentement sur les feuilles de thé « 

Les thés d’Afrique.

the-afrique-AGAPI
Si je vous dis Afrique, vous n’associerez pas forcément ce continent au thé, et pourtant ! L’Afrique produit du thé depuis la fin du XIXe siècle. Ce sont les anglais qui les premiers y développèrent de nouvelles plantations afin d’étendre leurs sources d’approvisionnement. Parmi les pays leaders, le Kenya qui devient le troisième producteur derrière l’Inde et la Chine. Le Rwanda, le Zimbabwe, la Tanzanie, l’île Maurice et son célèbre thé du bois chéri, soit une douzaine de pays produisent du thé noir, de qualité inégale selon la provenance.
Les plantations profitent d’une excellente situation géographique et de conditions climatiques favorables, nécessitant une récolte tous les quinze jours , toute l’année .
Les thés produits sont en feuilles entières ou brisées, issus de la fabrication orthodoxe et également du CTC (crushing-tearing-curling ou broyage-déchiquetage-enroulage),un procédé mécanique qui transforme la feuille en toutes petites perles.
Les thés d’Afrique sont des thés charpentés, corsés qui nous donnent une liqueur tannique mais très aromatique et peuvent en bouche rappeler certains thés d’Assam.
Ils accompagneront parfaitement votre petit déjeuner mais sauront vous séduire en thés d’après midi avec si vous le souhaitez un nuage de lait….


Association mets et thé.

accord-met-the-AGAPILe thé reste la boisson la plus répandue au monde après l’eau. On parle souvent de l’heure du thé, mais le thé peut se boire à n’importe quel moment de la journée, et toute occasion est bonne pour expérimenter des associations avec des aliments sucrés ou salés.

Le thé est idéal lors de repas , il nettoie la bouche et rehausse les saveurs des aliments, notamment en vertu du fait que dans la plupart des cas il est bu assez chaud et la chaleur accentue les perceptions gustatives.

Les associations entre le thé et les aliments sont souvent dictées par des goûts personnels, il n’existe pas de règles fixes. Cependant en suivant quelques critères de base , on peut trouver une association qui permets d’harmoniser au mieux les saveurs distinctes des aliments avec le thé le plus adapté.

Les essais et expériences permettent de trouver un juste équilibre , offrant de nouvelles sensations. Chaque élément doit exalter le goût de l’autre sans le rendre trop dominant tout en évitant de le couvrir. Les associations faites par contraste sont certainement les plus difficiles à trouver , mais seront les mieux réussies et les plus originales. Le thé en bouche doit procurer des sensations opposées à celles des aliments. Pour un aliment onctueux et gras, on associera un thé frais , légèrement astringent. De même avec une pâtisserie très sucrée on préférera un thé plus amère , plus fort. Un aliment fumé s’accompagnera d’un thé plus délicat . Le sucre, le miel, les desserts peuvent être accompagnés de thés sucrés aux notes florales. Enfin quelque soit votre choix, le chemin de la découverte s’étend à l’infini….

curve